20% des couples de plus de 30
ans ont des difficultés à concevoir

Les causes de l'infertilité chez l'homme




1. Mauvais résultats de spermogramme

Il faut des millions de spermatozoïdes mobiles (examen du sperme/spermogramme) pour que la fertilisation d’un ovocyte puisse être couronnée de succès. Toutefois, seuls quelques spermatozoïdes gagnent l’une des trompes, tandis que la plupart d’entre eux meurent en chemin. Lors de la fertilisation qui se produit dans une des trompes de Fallope, il faut que l’ovocyte soit entouré par quelques centaines de spermatozoïdes. Un nombre insuffisant de spermatozoïdes mobiles aboutira à un échec de fécondation.


Il est très rare que les anomalies des spermatozoïdes soient uniquement causées par un déficit en certaines hormones. Cependant, il est beaucoup plus vraisemblable que les testicules défectueux en sont responsables. De tels problèmes d’infertilité masculine sont beaucoup plus difficiles à traiter. L'établissement du diagnostic nécessite des examens spécifiques.

La prise de suppléments de substances vitales et de vitamines (par ex. Fertilovit® M plus) ou d’hormones permettra d’augmenter le nombre de spermatozoïdes ainsi que de booster leur qualité.


GoToTop

2. Obturation des canaux déférents

L’obturation des canaux déférents peut être causée par des maladies génétiques (mucoviscidose / fibrose kystique), par des anciennes inflammations, ou elle peut être la conséquence d’une intervention chirurgicale, d’une stérilisation (vasectomie) ou d’une blessure.

À l’aide des nouvelles techniques (TESE/TESA), il est possible de récupérer des spermatozoïdes testiculaires. Dr. Pierre Vanderzwalmen, un collaborateur de longue date, a été un des pionniers dans ce domaine. Outre ses autres observations scientifiques, c’est grâce à lui que les spermatozoïdes peuvent être récupérés directement des testicules (la première réussite d’un prélèvement chirurgical du sperme (TESE) en 1993), puis traités au laboratoire et ensuite utilisés pour la fécondation.


GoToTop


3. Maladies génétiques

Le diagnostic génétique préimplantatoire (DPI ou DGPI) peut avoir des effets bénéfiques, en particulier pour les couples sachant qu’un seul ou les deux partenaires sont porteurs d’une maladie génétique (par ex. syndrome de Down, mucoviscidose (fibrose kystique), thalassémie ou une histoire familiale de cancer). Le DGPI peut être également utile aux parents ayant déjà donné naissance à un enfant atteint d’une malformation ou d’une maladie d’origine génétique, aux couples qui se trouvent confrontés à des fausses couches à répétition, lorsqu’il y a des personnes présentant un handicap mental dans la famille ou s’il s’agît d’un couple consanguin. Dans beaucoup de cas, le diagnostic génétique préimplantatoire peut donc prévenir qu’une maladie génétique soit transmise à la descendance.

Il y a aussi des maladies génétiques, dont la mucoviscidose (fibrose kystique) qui affectent les canaux déférents chez l’homme. Dans ces cas, il faut avoir recours à des techniques comme TESA/TESE pour prélever les spermatozoïdes directement des organes reproductifs de l’homme.

Dans un tel cas, il pourrait être souhaitable de réaliser un diagnostic génétique préimplantatoire (DGPI) de façon à s'assurer que l'embryon n'est pas porteur de la maladie. Nous vous conseillerons volontiers.


GoToTop


4. Absence de spermatozoïdes dans le liquide séminal

Les maladies malignes exigent souvent une ablation partielle des testicules ou sont traitées par chimiothérapie ou radiothérapie ce qui entraine souvent l’arrêt de la fabrication des spermatozoïdes. La congélation préventive de sperme peut offrir la chance de réaliser son désir d’enfants plus tard. .

L’absence de production des spermatozoïdes (spermatogenèse) peut se produire spontanément ou être due à une maladie génétique. Dans ce cas, le don de sperme doit être considéré. Dans certains cas, il est possible d’obtenir des spermatozoïdes par prélèvement chirurgical du sperme testiculaire (TESE). Dans certains de ces cas, le recours au diagnostic génétique préimplantatoire peut être approprié pour éviter de transmettre aux enfants des maladies d’origine génétique.

GoToTop


5. Maladies malignes

Les patients souffrant d’une maladie maligne ont besoin de traitements en fonction des nécessités individuelles, par ex. chirurgies radicales et/ou chimiothérapie, radiothérapie etc. De tels traitements peuvent porter atteinte à la production du sperme dans les testicules et donc entraîner la stérilité chez l’homme.

Il existe des différentes méthodes pour préserver sa fertilité, dont la cryoconservation de sperme ou de tissu testiculaire. Si vous envisagez de concevoir un enfant dans l’avenir, les ovocytes de votre partenaire peuvent être fertilisés par la méthode de FIV/ICSI/IMSI .

Notre institut pratique depuis de nombreuses années les techniques de la cryoconservation. Notre collaborateur de longue date, Dr. Pierre Vanderzwalmen, est l'un des pionniers dans ce domaine.


GoToTop


Fertilovit M®

  

Fertilovit® M plus assure un

soutien optimal en cas de
qualité limitée du sperme,
si vous désirez avoir un enfant,
envisagez une insémination
intra-utérine, un traitement
de FIV ou d' ICSI.

Pour en savoir plus...


Centres FIV Prof. Zech
IVF Zech International - Partenaires
Autriche
Bregenz
Tel.: +43 5574 44836
zech@ivf.at
Autriche
Salzburg
Tel.: +43 662 9010 5000
office@kinderwunsch-salzburg.at
Suisse
Niederuzwil
Tel.: +41 71 950 1580
zech@fivet-ivf.ch
Liechtenstein
Vaduz
Tel.: +423 237 6655
zech@ivf.li
République tchèque
Plzen
Tel.: +42 0377 279 350
zech@ivf-institut.cz
Italie
Merano
Tel.: +39 0473 270470
zech@fivet-ivf.it
(fourniture d'expertise scientifique et technique)
Italie
Nuova Ricerca
Rimini, Italie
Nigeria
The Bridge Clinics
Lagos State, Nigeria
Maroc
Meden Healthcare
Casablanca, Maroc