La qualité
   - clé du succès

La culture de blastocystes



Afin de réaliser leur rêve de concevoir un bébé, beaucoup de couples sont obligés d’avoir recours à la fécondation à l’extérieur du corps de la femme. En raison de leur législation libérale, il est possible, dans certains pays comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Autriche, la République tchèque etc. de mettre en culture les ovules fécondés (zygotes) et tous les embryons qui en résultent (le choix de blastocystes).


Kinderwunsch-Wettlauf-Blastozysten-Selektion




1. Pourquoi est-il préférable de choisir les meilleurs blastocystes ?


Nous voulons l’expliquer en prenant un exemple dans la nature :
Une femme ayant un cycle menstruel régulier produit en moyenne 12 ovules dans une année (une ovulation par mois = 12 ovulations par an) Il y a seulement 3 ovocytes sur cette moyenne de 12 qui sont capables de se développer en bébé suite à la fécondation. En outre, encore un ou deux ovules peuvent mener à une grossesse, mais se terminent par une fausse couche.

En principe, presque tous les 12 ovules pourraient se développer jusqu’au 3ème jour (y compris ceux qui ne mènent pas à une grossesse) même s’ils n’ont jamais rencontré un spermatozoïde. Ce phénomène qu’on appelle la parthénogenèse peut de même être déclenché par une impulsion électrique ou par manipulation manuelle ou mécanique, p. ex. « piquer » à l’aide d’une pipette.

Ce n’est qu’alors que les ovules « s’aperçoivent » de l’absence de spermatozoïdes. De tels ovules présentent souvent des anomalies chromosomiques (aneuploïdies). Ces aberrations chromosomiques peuvent être dépistées par le diagnostic génétique préimplantatoire (l’examen du globule polaire d’un ovule). Malheureusement, il existe une corrélation négative entre l’âge de la femme et la fréquence des anomalies chromosomiques. Cela est dû au fait que les ovocytes vieillissent avec l’âge.

Des conditions d’incubation ou des techniques de fécondation sous-optimales pourraient expliquer l’arrêt éventuel de la croissance embryonnaire au cours de la 2ème – 3ème journée.

Choisir les meilleurs blastocystes est le seul moyen qui nous permet de savoir si les embryons de 2 à 3 jours présentent vraiment un potentiel de croissance ultérieure.

Le choix de meilleurs blastocystes implique que ceux dont la croissance est insuffisante seront dépistés et écartés! Lorsqu’on applique cette technique chez une jeune femme (de 25 – 30 ans), on peut s’attendre à des taux de grossesse allant jusqu’à 80 %. Le risque de fausse couche s’élève à environ 5 – 10 %, ce qui correspond à un taux de « baby-take-home » de 70 – 75 %.



GoToTop

2. La culture des embryons jusqu'au stade blastocyste

  
Grâce à des nouvelles connaissances de la physiologie de l’embryon, on a pu développer des meilleurs milieux de culture permettant la culture et l’incubation d’embryons jusqu’au stade blastocyste.
Kinderwunsch-Blastozystenselektion-Brustschrank    Kinderwunsch-Kultur-Schälchen    Kinderwunsch-Kultur-Schälchen
L’incubateur et boîtes de Petri pour culture embryonnaire

Ces milieux de culture innovateurs permettent de réduire les effets nocifs sur la viabilité de l’embryon, dont la survenance n’était pas rare autrefois au cours d’une culture prolongée en laboratoire.

Voilà les nouveaux milieux de culture qui sont utilisés pour la culture in vitro :
1. Milieux séquentiels  Ces milieux suivent le principe du « retour à la nature »
  • Milieu I pour la culture jusqu’au troisième jour (en stade de 8 cellules). Chaque blastomère est comme un organisme unicellulaire.
  • Milieu II pour maintenir les embryons en culture après la compaction (stade morula) resp. l’activation du génome mâle (effet paternel). Les cellules voisines commencent à former des groupes de cellules et la communication entre les blastocystes sera établie.
Comme les besoins métaboliques d’un embryon varient beaucoup avant et après la compaction, ce fait est pris en compte en utilisant les milieux de culture adaptés à des étapes particuliers du développement.

2. Milieu de culture KSOM 
Il s’agit d’un milieu simple optimisé que l’on désigne souvent par milieu « Let the Embryo Choose » ou bien un milieu simple optimisé enrichi de KCI (KSOM). Après une étude approfondie quant aux besoins métaboliques des ovules et embryons pendant leurs premiers jours en culture, on était capable de concevoir un milieu optimisé (« one-step » protocole). Des études cliniques internationales ont montré nettement que ce milieu soutient efficacement le développement des embryons humains jusqu’au stade blastocyste. Dans une étude approfondie et exhaustive, les meilleurs résultats (les taux de grossesse les plus élevés) ont été obtenus en utilisant les deux milieux de culture (milieu séquentiel + KSOM). Il semble que chaque embryon a ces propres « préférences », qui, cependant, ne peuvent être prédites. En utilisant cette technique, nous visons à profiter des avantages de tous les deux milieux afin d'améliorer les taux de grossesse. Il convient donc de maintenir les embryons en culture jusqu’au 5ième jour (stage blastocyste) à cause des avantages exposés ci-dessous :
    • Identifier les meilleurs embryons grâce à la culture prolongée. Cette technique nous permet de déterminer les embryons viables à fort potentiel d'implantation.
    Les patients présentant des translocations chromosomiques pourraient également bénéficier de  la culture des embryons jusqu'au stade blastocyste. Cela est dû au fait que certains translocations chromosomiques aboutissent à une cessation complète  du  développement embryonnaire précoce au cours d'une culture prolongée. La culture jusqu'au stade blastocyste nous permet de choisir un embryon viable et ainsi accroître les chances pour qu'un  enfant soit né en bonne santé.

    Dans ce contexte, la culture de blastocystes est particulièrement  conseillée pour les femmes au-delà de 38 ans. Le risque d'aneuploïdie augmente en corrélation avec l'âge de la femme. Les embryons atteints d'aneuploïdie ont tendance à cesser de se développer à partir du 3ème jour. Il est donc possible d'obtenir des taux d'implantation plus élvevés en transférant un à deux embryons au stade blastocyste.



    Kinderwunsch-Blastozystenselektion-Implantation


    Un autre grand avantage consiste en la contractilité utérine étant réduite à partir du 5ème jour. Lorsque les transferts seraient réalisés au-delà de ce moment, l’échec de l’implantation de l’embryon dans l’utérus pourrait être prévenu. Ce lien a été démontré clairement par une étude scientifique se basant sur l’évaluation des contractions utérines. Littérature
GoToTop


Centres FIV Prof. Zech
IVF Zech International - Partenaires
Autriche
Bregenz
Tel.: +43 5574 44836
zech@ivf.at
Autriche
Salzburg
Tel.: +43 662 9010 5000
office@kinderwunsch-salzburg.at
Suisse
Niederuzwil
Tel.: +41 71 950 1580
zech@fivet-ivf.ch
Liechtenstein
Vaduz
Tel.: +423 237 6655
zech@ivf.li
République tchèque
Plzen
Tel.: +42 0377 279 350
zech@ivf-institut.cz
Italie
Merano
Tel.: +39 0473 270470
zech@fivet-ivf.it
(fourniture d'expertise scientifique et technique)
Italie
Nuova Ricerca
Rimini, Italie
Nigeria
The Bridge Clinics
Lagos State, Nigeria
Maroc
Meden Healthcare
Casablanca, Maroc